lundi 25 juin 2012

Nouveauté Vero Profumo: Mito



Il y a parfois des miracles dans la vie d'un parfumista, quand parmi des centaines de jus plus ou moins attrayants, bien conçus, pas mal, oui mais bon; au détour d'une simple touche sous le nez, le testeur se retrouve propulsé ailleurs et c'est l'épiphanie.
On connaissait déjà le pouvoir évocateur des créations de Vero Profumo, mais découvrir Mito, sa nouvelle vision prévue pour septembre, c'est prendre son ticket pour ailleurs, en douceur et avec ravissement.

Et là, quelle joie! quelle lumière! 
D'abord un citron fruité zesté vert, très frais et lumineux, hyper naturel, des notes d’agrumes juteuses et éclatantes (les agrumes sont soutenus par des aldéhydes discrets qui font briller la composition).
Des notes vertes, du galbanum, vif  juste ce qu'il faut. 
Un jasmin très doux, lacté et surtout un  magnolia rose magnifique qui forment le cœur épanoui de ce petit bijou olfactif. 
On entendrait presque les oiseaux chanter.

En se promenant dans ce jardin des merveilles, guidé par Vero Kern, nous croisons donc tour à tour des arbustes verdoyants, un magnolia en fleur, tout en majesté et diffusant son parfum tendre, lacté et frais à la fois, des citronniers chargés de fruits. Plus loin une touche fruitée, une impression d'abricot, de pêche veloutée, presque  poudrée. Plus loin encore un petit ruisseau courre bordé de jacinthes d'eau et de figuiers. 
Des éclats des rire de demoiselles à ombrelles, des alcôves et tonnelles et les mandolines en concerto de Vivaldi, Il giardino armonico. 
Et la fraicheur éthérée des fontaines au loin qui nimbe le jardin assoupi  et Mito d'un voile  de joie sereine et d'insouciance. 



C'est la Villa d'Este près de Rome célèbre pour ses jardins à l'italienne qui inspira la créatrice et ça se sent: Mito est gorgé de soleil, tendre et rayonnant, transparent et plein de vie.

Il y a une vraie évolution dans le style de Miss Kern qu'on reconnait cependant immédiatement aux évocations qu'elle a l'art de procurer et qui nous transportent avec beaucoup de délicatesse cette fois-ci.  C'est par la luminosité toute particulière de ces jardins d'Italie qu'elle nous saisie. Simple, désinvolte et rieur, à la fois vif et apaisé grâce aux notes hespéridées qui survolent le cœur floral aérien et quasi alangui, Mito est un vrai bonheur.
Sur ma peau la fraicheur citronnée dure très longtemps, avec une impression de bonbon acidulé et il a quelque chose de vraiment reposant.
Le bouquet floral est un délice de poésie tranquille et limpide et la note de pêche  est tout à fait jouissive pour le fanatique de chyprés fruités anciens que je suis.

Car en glissant doucement vers le fond, on se dit qu'elle a peut-être gardé la plus belle surprise pour la fin, quand dans un frisson d'extase on murmure: c'est un chypre!
On en reconnait la structure mais c'est vraiment le côté lumineux et léger du chypre qui est mis en avant et  je suis totalement conquis par cette douceur! La mousse de chêne qui souvent assombrie les compositions, est en retrait (Ifra oblige) et la base  est soyeuse, élégante et moirée.
Un petit côté Diorella ou L'eau fraiche de Dior à la grande époque et Roudnistka dans l'élégance aérée, l'inspiration des grands anciens: Vol de Nuit, Mitsouko ou Vent vert; Mito se pose là et n'a pas à rougir de ses filiations prestigieuses. C'est un bien bel hommage et un travail audacieux sur le genre. 
Au porté, l'élégance est là, discrète et tenace, comme une aura, un voile de nymphe des jardins absolument réjouissant!

Vero ayant eut la gentillesse de m'offrir deux échantillons, je vous invite à laisser un commentaire et tirerai au sort un(e) heureux(se) gagnant(e) qui pourra découvrir Mito en avant-première. Et pour ma part, il me faudra un flacon!

Et l'heureuse gagnante est ... Géraldine. Merci à tous pour votre participation et j'espère que vous aurez l'occasion de découvrir Mito très vite.




Illustrations: Eugène Bideau Paon et colombes dans un jardin. Vidéo: Il Giardino armonico joue Vivaldi, concerto pour deux mandolines RV425

23 commentaires:

  1. Moi, je veux bien être tiré!

    RépondreSupprimer
  2. ben tant qu'à faire, moi aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'à faire allons-y dans le chapeau itou.

      Supprimer
  3. Je ne participe pas au tirage au sort car j'ai eu la chance de pouvoir découvrir Mito. J'aime son caractère enjoué et rieur, et l'élégance désinvolte qui en émane.
    Il me tarde moi aussi de m'en offrir un flacon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thierry vivement septembre? Profitons de l'été d'abord, tout vient à point..

      Supprimer
  4. Moi aussi je me veux me retrouver propulsée ailleurs !
    Cette évocation fait très envie. Je lis Diorella, je lis Eau Fraîche, je lis chypre fruité... et je le veux déjà. Vive l'élégance soyeuse et mordorée des beaux jus. Et merci Mme Kern de mettre tant de coeur dans vos créations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jus mordoré et soyeux, je like comme on dit maintenant! (Et tu es dans le tirage bien sûr)

      Supprimer
  5. Quelle chance d'avoir senti ce parfum. Il sort quand?
    Vero est une mamie rock´n roll de la parfumerie de niche.
    Elle sait ce qu'elle met dans ses parfums :)C'est pas du Liebig!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sort en septembre normalement, dans tous les points de vente habituels.. c'est à dire par internet quand on est loin des grandes villes. Mais ça vaut le coup d'être patient et de prendre le temps de le découvrir.

      Supprimer
  6. Bonjour,
    Ahhh...ce parfum a l'air magnifique. Je participe au tirage au sort, merci ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Dieu que ça a l'air beau ! Je savoure cette lecture, merci de partager cette bonne nouvelle !
    Onda est un des très rares parfums de production récente qui m'ait littéralement chamboulée au premier sniff et que je porte toujours avec une émotion particulière. Comme tu le dis, ses jus ont un grand pouvoir évocateur. Onda, pour moi c'est une gangue enchantée, celui-ci a l'air beaucoup plus lumineux et rieur, à te lire.
    C'est toujours intéressant de voir des créateurs se risquer à explorer de nouveaux territoires et ça me parle tellement les chyprés fruités à l'ancienne : Que sais-je?, Femme, Mitsouko ou le beau Diorella, dans une catégorie plus estivale et vivifiante. L'actuel ayant été passé au pressing, je lui substituerais volontiers un nouveau venu d'ailleurs...
    Bref, je meurs d'impatience de l'essayer et je salue le travail et la signature très originale de Véro Kern.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Katja, lumineux et rieur c'est tout à fait ça. Il met de bonne humeur (moi en tout cas) et il a tout ce qu'on aime!
      Ahh Onda (soupirs)..

      Supprimer
  8. Mito, je souri car c'est mon surnom depuis de nombreuses années... le nom m'a interpellé et la structure du parfum , en tout sa description me parle, me parle....
    Alors Mito tente la découverte de Mito...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quel joli surnom!
      Mito est en course pour Mito.

      Supprimer
  9. S'il n'est pas trop tard ; Je participe aussi au tirage au sort. Je ne peux rien dire sur ce parfum, mais je veux l'essayer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste à temps, parfait timing Anonyme.

      J'ai prévu de tirer le gagnant au sort demain soir.

      Supprimer
    2. Suspens, suspens ...........

      Supprimer
  10. Décidément, encore un bel article, et encore un compte-rendu enthousiaste sur ce nouveau parfum de Véro Kern qui m'intrigue... Hâte de l'essayer !

    J'en profite pour ajouter un lien vers votre blog depuis le mien, car c'est une bien belle découverte !

    Au plaisir,
    Maowel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faut le sentir! Il est sorti maintenant et c'est une des plus belles découvertes de ces derniers temps pour moi.
      Et je vais voir de ce pas votre blog;

      Supprimer